Bien aborder un rond-point

Bien aborder un rond-point

De plus en plus nombreux en France, les ronds-points ne sont pas toujours bien appréhendés par les conducteurs. Un petit rappel du Code de la route ne fait pas de mal.

Le rond-point, ce n’est pas la loi du plus fort

Bloqués à un rond-point, vous vous dites qu’en forçant un peu, un usager de la route va finir par vous laisser passer. Grosse faute ! Vous venez de griller une priorité, ce qui représente non seulement une infraction au Code de la route mais également une situation pouvant créer un accident de la circulation.

Le rond-point, ce n’est pas un libre placement

Sur la voie de gauche ou celle de droite ? Si votre réponse dépend de votre envie du moment, alors le rond-point n’est pas votre point fort.

La règle est relativement simple et ne dépend que de la sortie que vous allez prendre. Si vous prenez la première sortie à droite ou allez tout droit, placez-vous sur la voie la plus extérieure du rond-point. Pour tous les autres cas de figure, placez-vous sur la voie intérieure avant de retourner sur la voie extérieure en prévision de votre sortie. Le changement de voie sur un rond-point demande bien entendu une certaine anticipation : il n’est jamais conseillé de réaliser une manœuvre dans la précipitation. En règle générale, on conseille de commencer la manœuvre de rabattement juste après le dépassement de la sortie précédant la vôtre.

Comment faire quand on ne connaît pas le rond-point et qu’on risque de rater sa sortie ? On fait patiemment le tour du rond-point et on évite ainsi le risque de l’accident. Mieux vaut prendre son temps pendant quelques minutes plutôt qu’en perdre beaucoup plus dans un accrochage.

< Article précédent :
> Article suivant :