Où et comment acheter des pièces détachées pour votre moto ?

Où et comment acheter des pièces détachées pour votre moto ?

Pour les accros de la moto, le moindre incident se traduit par un trou dans le budget, tant le prix des pièces détachées est élevé. Mais rassurez-vous, il y a parfois moyen de maîtriser ses dépenses, en achetant des pièces à prix plus doux !

Neuve ou d’occasion : tout dépend de la pièce

C’est vrai, une pièce neuve est garantie, et peut avoir une durée de vie supérieure. Mais parfois, pour limiter les dépenses, les pièces d’occasion restent une bonne piste. À condition de rester prudent.

Tant que la pièce n’a aucun impact sur votre sécurité, ou la « santé » de votre moteur, n’hésitez pas : osez l’occasion. Pour les pièces sensibles en revanche, attention : vous ne savez pas toujours si la pièce n’a pas été malmenée, un défaut peut être invisible… En résumé, préférez le neuf pour les pièces de sécurité, l’occasion pour les autres.

Reste à savoir où trouver LA pièce que vous recherchez.

  • Première piste : les petites annonces. Un motard qui vend en pièces détachées une moto accidentée du même modèle que la vôtre est une aubaine ! L’avantage : vous connaissez l’âge de la moto, savez si la pièce a beaucoup servi… Et vous pouvez négocier, surtout si vous achetez plusieurs pièces. En contrepartie, il faut parfois patienter longtemps avant de trouver la pièce recherchée. De plus, les particuliers ne sont pas toujours bien équipés ou compétents pour démonter proprement leur moto.
  • Deuxième piste : la casse moto. L’avantage : les pièces sont normalement testées et vérifiées avant d’être revendues, par des « pros » qui pourront vous conseiller. Le mauvais côté : vous n’avez pas toujours une casse moto à proximité de votre domicile

Pièces d’origine ou pièce adaptable : comparez, toujours !

Lorsque le neuf s’impose, il reste une alternative : les modèles « adaptables », plutôt que d’origine. Sur Internet, une multitude de vendeurs proposent ces pièces compatibles, mais pas de la marque que vous connaissez, à petit prix. Mais là encore, prudence.

D’abord parce que l’économie n’est pas toujours au rendez-vous. On trouve parfois des pièces adaptables plus chères que les pièces d’origine ! Alors, si vous partez du principe que « l’adaptable, c’est moins cher », sans comparer, vous risquez de faire une mauvaise affaire. Ensuite, parce que l’adaptable n’est pas toujours de qualité.

C’est comme pour l’occasion, tout dépend de la pièce. Pour les pièces de haute technicité ou les pièces de sécurité, préférez l’origine. Pour les autres, comparez. Et soyez réaliste : une pièce vendue 10 % du prix de la pièce d’origine ne PEUT PAS être de la même qualité. Et si une plaquette de frein adaptable est proposée à petit prix, c’est peut-être parce qu’elle est de qualité moindre et qu’elle va s’user 3 fois plus vite. Ou, pire, altérer la qualité de freinage…

En fin de compte, vous l’avez compris, il n’y a pas de règle absolue. Occasion, neuf d’origine ou adaptable, le choix se fait au cas par cas. Mais n’oubliez pas que vous pouvez toujours économiser sur la main d’œuvre : réparez vous-même ! Ce qui ne veut pas dire « seul ». Les garages solidaires, qui pour un prix minime mettent à votre disposition un endroit où bricoler et tout l’outillage nécessaire, sans oublier les conseils de vrais mécanos, se multiplient en France. En plus d’être économique, la solution correspond bien à « l’esprit motard » : l’entraide y est la règle, on y voit souvent plusieurs « clients » échanger des coups de main…

Et si le secret d’un budget léger était la solidarité ?

< Article précédent :
> Article suivant :