Mon enfant va conduire ma voiture : comment l’assurer ?

Mon enfant va conduire ma voiture : comment l’assurer ?

Cette fois est la bonne : votre enfant a réussi son permis de conduire. Et en attendant d’avoir les moyens de se payer une voiture, il compte bien conduire la vôtre ! Comment l’assurer, pour lui confier les clés de la voiture en toute sécurité ?

Le conducteur principal, le secondaire et l’occasionnel…

Avant d’assurer plusieurs conducteurs sur un même véhicule, prenez le temps de réfléchir aux usages de chacun. En effet, l’assurance distingue :

  • Le conducteur principal qui est le conducteur habituel, le plus fréquent. Le conducteur principal n’est pas obligatoirement propriétaire de la voiture, ni même souscripteur de l’assurance : vous pouvez très bien déclarer votre enfant comme conducteur principal d’une voiture qui vous appartient.
  • Le conducteur secondaire, qui conduit régulièrement le véhicule, et qui est mentionné au contrat d’assurance. 
  • Le conducteur occasionnel, qui conduit ponctuellement et n’est pas déclaré au contrat d’assurance. Par exemple un ami à qui vous prêtez votre voiture pour un week-end…. Attention, dans ce cas une franchise supplémentaire est majoritairement appliquée par l’assureur en cas de sinistre.

Si les fréquences d’utilisation des conducteurs changent (par exemple vous achetez une nouvelle voiture et laissez la précédente à votre fils, jusque-là conducteur secondaire) pensez à modifier le contrat. Car si le conducteur secondaire utilise fréquemment la voiture cela peut être considéré comme une fausse déclaration. L’assureur est alors en droit de résilier votre contrat, ou de ne pas prendre en charge les frais occasionnés par un accident !

Quand le conducteur secondaire est un jeune conducteur…

Déclarer un conducteur secondaire n’entraîne généralement pas d’augmentation du montant des primes d’assurance… sauf s’il s’agit d’un conducteur novice. Dans ce cas, une surprime sera généralement appliquée.

Mais ne prenez pas le risque de « cacher » à votre assureur l’usage régulier de votre enfant fait de votre voiture, pour éviter la surprime : cela pourrait être considéré comme une fausse déclaration à l’assurance.

À l’inverse, si un conducteur secondaire et déclaré au contrat, a un accident, la voiture sera couverte comme si vous étiez vous-même au volant.

À savoir : le coefficient de réduction-majoration (le bonus ou malus) est propre à chaque contrat d’assurance. Aussi, en cas de sinistre responsable, une majoration sera appliquée sur le coefficient du contrat, quelle que soit la personne conduisant au moment de l’accident : conducteur principal, secondaire ou occasionnel

< Article précédent :
> Article suivant :