Comment réagir à un accident de la circulation ?

Comment réagir à un accident de la circulation ?

Que vous soyez impliqué ou simple témoin, un accident de la circulation vous place dans une situation de stress. Parce qu’il n’est pas évident de gérer une telle situation, AMV vous explique les bons réflexes.

Le premier geste à adopter : protéger

Si vous êtes témoin d’un accident, garez-vous au moins 100 mètres après l’accident et actionnez vos feux de détresse. Mettez tout d’abord les passagers de votre propre véhicule en sécurité : faites-les donc descendre de véhicule et conduisez-les derrière une barrière de sécurité ou dans un champ.

Une fois sur les lieux de l’accident, coupez le contact des véhicules accidentés. Invitez les personnes peu ou pas blessées des véhicules accidentés à se mettre à l’abri.

Afin de signaler le danger aux véhicules arrivant en direction de l’accident de circulation, installez des triangles de présignalisation dans les deux sens de circulation, à au moins 30 mètres de l’accident

Le deuxième réflexe : alerter

Une fois la zone de l’accident sécurisé, alertez les secours qu’un accident de la circulation vient de se produire. Si vous êtes sur autoroute, privilégiez les bornes d’appel, lesquelles permettent aux secours de localiser plus facilement le lieu de l’accident.

Dans tous les cas, retenez les numéros de secours suivants :

  • Le 15 pour le SAMU
  • Le 18 pour les pompiers
  • Le 17 pour la police ou la gendarmerie

Au cours de l’appel, les secours vous demanderont certains renseignements. Essayez de les anticiper pour gagner du temps et pouvoir déclencher rapidement le départ des secours :

  • Lieu de l’accident et sens de la circulation
  • Nombre et type de véhicules impliqués
  • Nombre et état apparent des blessés

Dernier réflexe : secourir

Établissez tout d’abord le contact avec le blessé en lui parlant. Cela vous permettra de le rassurer et de le tenir éveillé. Si vous n’avez aucune connaissance des premiers secours, veillez à ne pas commettre d’erreurs :

  • Ne donnez pas à boire à un blessé
  • Ne retirez pas le casque d’un motocycliste blessé
  • Ne laissez pas un blessé exposé au froid ou aux intempéries (recouvrez-le simplement d’une couverture de survie)
  • Ne déplacez jamais un blessé, sauf en cas de risque grave et imminent (incendie, risque de noyade…)
< Article précédent :
> Article suivant :