La conduite accompagnée : conditions et assurance

La conduite accompagnée : conditions et assurance

Si la conduite accompagnée est un excellent moyen d’acquérir l’expérience de la conduite, toutes les formules n’offrent pas les mêmes avantages lors de la souscription d’une assurance à la suite de l’obtention du permis de conduire.

L’apprentissage anticipé de la conduite

Cette version de la conduite accompagnée est très certainement la plus connue des automobilistes français. Elle permet, dès l’âge de 15 ans, de conduire une voiture sous la supervision d’un accompagnateur. Le jeune conducteur doit bien entendu avoir suivi au préalable une formation en auto-école d’au moins 20 heures et obtenu son code de la route. L’apprentissage anticipé de la conduite durera entre 1 et 3 ans, et l’élève devra parcourir 3 000 km au volant.

La conduite supervisée

Cette version de la conduite accompagnée s’adresse aux candidats au permis de conduire, ayant 18 ans ou plus. Comme dans le cas de l’apprentissage anticipé, le candidat doit avoir conduit au moins 20 heures sous la supervision d’un moniteur d’auto-école et avoir obtenu le précieux code de la route. C’est le moniteur qui pourra proposer au candidat d’acquérir plus d’expérience de la conduite aux côtés d’un superviseur.

Assurance et conduite accompagnée

Pour être couvert lors d’une conduite accompagnée, il est nécessaire de demander une extension de garantie à son contrat d’assurance auto. L’assureur peut refuser cette extension de garantie en cas de condamnation de l’accompagnateur par le passé (délit de fuite, conduite en état d’ébriété…).

Si le véhicule est accidenté au cours de la phase d’apprentissage, une partie des réparations restera à la charge de l’assuré, dans la limite de la franchise « conducteur novice » si celle-ci est prévue à son contrat. Comme pour tout autre cas, cette franchise sera prise en compte aussi bien pour des dommages causés aux autres que pour les dommages causés au véhicule de l’assuré.

En plus d’une expérience renforcée de la route, un jeune conducteur ayant obtenu son permis à la suite d’un apprentissage anticipée de la conduite pourra bénéficier, sous certaines conditions et pour un temps donné, d’une réduction de la surprime appliquée à l’assurance des jeunes conducteurs. À noter que chez AMV, il n’y a pas de franchise « conducteur novice ». En cas de sinistre, ce sont les franchises prévues au contrat qui seront appliquées.

Cette réduction ne s’applique pas au cas de la conduite supervisée, d’où l’importance de bien faire la différence entre les deux formules.

< Article précédent :
> Article suivant :