Rencontre avec Delphine, propriétaire d’un scooter Vespa PX 125

Rencontre avec Delphine, propriétaire d’un scooter Vespa PX 125

Delphine roule en Vespa depuis ses 18 ans. Au fil du temps, elle est devenue une conductrice de scooter avertie ! Elle nous parle d’un accessoire de saison indispensable : la jupe anti-pluie.

Est-ce que vous pouvez vous présenter ?

Je m’appelle Delphine et j’ai 48 ans. J’ai toujours roulé sur des scooters Vespa : j’ai eu mon premier le jour de mes 18 ans, c’était un PK 50 bleu turquoise, que j’ai toujours au fond de mon garage. J’ai acheté mon scooter actuel pour mes 40 ans. J’habite une grande ville où il est difficile de se garer et j’ai choisi de revenir aux deux-roues que j’avais abandonnés pendant toute période où je transportais mes enfants.

Pouvez-vous nous parler des accessoires que vous avez sur votre scooter et en particulier de la jupe anti-pluie ?

J’ai un top-case pour mettre mon casque parce que sur ce modèle, il n’y a pas de possibilité de loger quoi que ce soit sous la selle, j’ai aussi installé des protections sur les ailes. Mais la jupe, c’est mon arme absolue ! Je crois que je ne pourrais plus m’en passer : d’ailleurs, je ne l’enlève même pas en été.

« La jupe, c’est mon arme absolue ! »

Quelles sont les caractéristiques de cette protection ?

Cette jupe est faite spécialement pour le modèle de scooter, elle est donc tout à fait adaptée. Même si on roule un peu vite, elle reste bien en place : il y a d’ailleurs des sortes de coussins que l’on peut gonfler sur le côté si on veut la rendre plus rigide. Il est aussi possible de l’attacher autour de la taille pour qu’elle ne bouge pas du tout. C’est très bien fait ! La conduite n’est d’ailleurs pas du tout perturbée par cet accessoire qui peut paraître encombrant mais on l’oublie très vite !

Le tissu est parfaitement imperméable : pas une goutte ne peut passer à travers et à l’intérieur, c’est un revêtement qui tient chaud, comme une doublure de manteau en fausse fourrure. On est ainsi parfaitement isolé au niveau des jambes, en plus du tablier du scooter.
L’autre intérêt de la jupe est qu’elle maintient la selle au sec lorsqu’on gare le scooter. Et j’avoue que savoir le soir que je vais pouvoir rentrer sans avoir la selle mouillée, ce n’est pas négligeable !

Est-ce facile à installer ?

Je ne l’enlève pas souvent mais j’ai la chance d’en avoir deux exemplaires avec des motifs différents. Cela permet de changer de temps en temps et c’est très facile à faire : c’est un système de scratch et de crochets, simple à mettre en place.
Il faut noter aussi que l’on peut l’attacher à l’antivol pour éviter de se la faire dérober. Tout est étudié pour qu’elle reste bien en place !

Un défaut ?

Le seul défaut que je peux trouver à ces jupes c’est que le fabricant italien avait l’habitude de faire des jupes avec des coloris ou des imprimés différents selon les saisons : j’ai l’imprimé léopard pour l’hiver et quand le printemps arrive, je passe aux fleurs.
Malheureusement, ces produits n’existent plus et on doit se contenter du noir, qui est la couleur du motard. Ce qui peut d’ailleurs  toujours étonnant, quand on sait à quel point il faut être vu sur la route.

< Article précédent :
> Article suivant :