Gilet jaune obligatoire pour les motos et scooters

Gilet jaune obligatoire pour les motos et scooters

A l’instar des automobilistes, la détention du gilet jaune est obligatoire depuis le 1er janvier 2016 pour les conducteurs de moto ou de scooter. Le port est obligatoire en cas d’arrêt d’urgence. Une mesure parfois décriée par les usagers, mais dont le but est d’améliorer la sécurité routière.

Pourquoi le gilet jaune ?

L’obligation de dĂ©tenir un gilet de haute visibilitĂ©, dĂ©jĂ  applicable aux automobilistes, a Ă©tĂ© Ă©tendue “aux conducteurs d’un vĂ©hicule Ă  moteur Ă  deux ou trois roues ou d’un quadricycle Ă  moteur, non carrossĂ©. Ces derniers devront en disposer sur eux ou dans un rangement de leur vĂ©hicule (filet, coffre…) et le porter lorsqu’ils descendent de leur vĂ©hicule Ă  la suite d’un arrĂŞt d’urgence, afin d’amĂ©liorer leur visibilité”, prĂ©cise le dĂ©cret du 7 mai 2015, entrĂ© en vigueur le 1er janvier 2015.
Il s’agit d’une mesure de sécurité qui vise à rendre visible le conducteur de moto ou de scooter par tous les autres conducteurs en cas de problème (panne, accident) sur la route.

Légalement, que risque le conducteur s’il n’en a pas ?

C’est la détention du gilet de sécurité jaune qui est obligatoire, et non le port. Le conducteur de moto ou de scooter n’est légalement pas obligé de le porter pendant qu’il roule, mais s’il ne l’a pas à portée de main, sous la selle ou dans son top-case, lors d’un contrôle routier, il risque une amende de 11 euros. L’amende est encore plus élevée si le conducteur ne porte pas le gilet en cas d’arrêt d’urgence (135 euros).

OĂą en acheter ?

Chez n’importe quel équipementier ou site de e-commerce à partir de 3 euros.

(c) Fotolia

< Article précédent :
> Article suivant :