En panne sur l’autoroute, que faire ?

En panne sur l’autoroute, que faire ?

Tomber en panne sur l’autoroute est souvent la hantise des automobilistes… Sécurité, dépannage, ayez les bons réflexes.

Se mettre en sécurité

Lors d’une panne sur autoroute, garez-vous sur la bande d’arrêt d’urgence en allumant vos feux de détresse, ce qui permettra de signaler aux autres véhicules que vous êtes en difficulté. Sur la bande d’arrêt d’urgence, placez votre véhicule bien à droite, tout en veillant à laisser assez de place à vos passagers pour descendre du côté droit de votre véhicule. Avant de descendre du véhicule, enfilez votre gilet jaune. Une fois hors du véhicule, tous les passagers devront se placer derrière la glissière de sécurité ou, à défaut de celle-ci, à un endroit éloigné de la circulation, idéalement en hauteur. Concernant le triangle de présignalisation, il est déconseillé de l’installer lors d’un d’un arrêt sur la bande d’arrêt d‘urgence.

Pour appeler un dépanneur, les autoroutes sont équipées de bornes d’appel SOS situées tous les 2 km. Chaque tronçon d’autoroute a un dépanneur agréé par les pouvoirs publics, ce qui permet une arrivée sur les lieux en moins de 30 minutes. C’est également la durée maximale autorisée pour le dépannage sur place, dépassé ce délai le véhicule devra être remorqué.

Un dépannage sur autoroute, ça coûte plus cher ?

Les tarifs de dépannage sur autoroute sont fixés par décret, vous n’aurez donc pas de surprise de ce côté-ci. Le prix dépend bien entendu de la prestation fournie par le dépanneur : dépannage sur place, remorquage du véhicule et dépannage sur une aire d’autoroute, remorquage du véhicule jusqu’à l’atelier du dépanneur ou remorquage du véhicule jusqu’à un lieu choisi par l’automobiliste sont les différentes options possibles.

Si vous disposez d’une assistance dépannage, votre compagnie d’assurance vous remboursera les frais avancés.

Attention à la panne d’essence

La panne sèche sur autoroute peut entraîner une sanction au titre d’arrêt et/ou stationnement dangereux. La panne d’essence n’est en effet pas considérée comme un arrêt de nécessité absolue, ce type de panne pouvant être prévue par l’automobiliste.

< Article précédent :
> Article suivant :