Passer son permis moto à 48 ans : Philippe raconte

Passer son permis moto à 48 ans : Philippe raconte

Il n’est jamais trop tard pour passer son permis moto ! De plus en plus de conducteurs décident de se mettre au deux-roues longtemps après avoir obtenu le permis B. Avantage ou inconvénient ?

Le code : s’entraîner pour se débarrasser des mauvaises habitudes

Après 30 ans de conduite automobile dans les jambes, pas évident de se remettre dans le bain de la théorie. « Les premiers temps, je faisais 15 fautes au code, cela amusait les petits jeunes » raconte Philippe, qui a passé son permis moto à 48 ans. « J’ai eu mon code du premier coup, mais il faut beaucoup s’entraîner pour se confronter aux situations et repérer le détail qui tue sur les diapos ».

Conseils : potasser le soir après le travail ou dans les transports en commun, et passer plusieurs après-midi au code pour être prêt le jour J.

L’expérience de la conduite et la sagesse comme atouts

Si les années d’expérience au volant permettent d’aborder l’épreuve avec plus de sérénité, il faut garder à l’esprit que le niveau technique du permis moto est plus élevé. « La conduite est plus dynamique et la notion de danger est permanente. Ce ne sont ni les mêmes réflexes ni le même confort qu’en voiture » explique Philippe. Une difficulté loin d’être insurmontable : à l’examen pratique, la phase de circulation implique des situations similaires à celles du quotidien en voiture.

« Certains avaient déjà la moto et l’équipement »

« Lorsque j’ai passé le permis moto, les plus vieux représentaient la moitié des candidats ». Certains tentent l’expérience en couple, d’autres avaient déjà acheté une moto avant de se lancer. Alors, pourquoi pas vous ?

< Article précédent :
> Article suivant :