Avec quel permis conduire à l’étranger ?

Avec quel permis conduire à l’étranger ?

Certains d’entre vous envisagent peut-être de partir à l’étranger pour les prochaines vacances. Si vous devez circuler dans les pays non-membres de l’Union Européenne, vous aurez besoin du permis de conduire international. On vous explique en quoi il consiste et comment le passer pour conduire à l’étranger.

En quoi consiste le permis de conduire international ?

Pour être valable, il doit obligatoirement accompagner votre permis de conduire national en cours de validité. En cas de contrôle par les autorités locales, le permis de conduire international permet de vérifier sa validité. Traduit en 9 langues officielles des nations unies, dont obligatoirement l’anglais, l’espagnol et le russe, il n’est valable que pour des séjours de moins de 90 jours. Et dans certains pays, la période de reconnaissance du permis international peut varier. Pensez à vérifier la correspondance de validité du visa ou de la durée de séjour autorisée avec celle de votre permis international.

Comment obtenir le permis de conduire international ?

Vous devez vous présenter à la préfecture ou à la sous-préfecture de votre lieu de domicile, muni des documents suivants :
– votre permis de conduire national
– votre pièce d’identité
– 2 photographies d’identité identiques, récentes et conformes à la réglementation en vigueur.

Le permis international est délivré immédiatement et gratuitement. Il est valable 3 ans, à condition d’être accompagné du permis de conduire national.

Dans quels pays le permis international de conduire est-il requis ?

Pour rouler dans un pays de l’UE, le permis de conduire national suffit et dans certains pays non-européens aussi. Mais dans d’autres pays, le permis de conduire international est requis.

Vous pouvez vous renseigner sur le pays que vous souhaitez visiter au préalable auprès de l’ambassade ou du consulat en France du pays ou depuis le site du Ministère des Affaires Étrangères.

– Pays où le permis international est accepté :

Afrique du sud, Algérie, Allemagne, Andorre, Arabie Saoudite, Arménie, Australie, Autriche, Azerbaïdjan, Belgique, Bénin, Bhoutan, Biélorussie, Botswana, Brésil, Bulgarie, Cameroun, Chili, Congo , côte d’ivoire, Croatie, Cuba, Danemark, Djibouti, Egypte, El Salvador, Espagne, Estonie, Finlande, France, Gabon, Géorgie, Grèce, Guinée, Guinée-bissau, Guyane, Honduras, Hongrie, Inde, Indonésie, Iran, Israël, Italie, Jersey, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Koweït, Laos, Lettonie, Liban, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Macédoine, Madagascar, Mali, Mauritanie, Maroc, Mexique, Moldavie, Monaco, Namibie, Niger, Norvège, Nouvelle-calédonie, Nouvelle-zélande, Oman, Ouzbékistan, Pakistan, Panama, Pologne, Polynésie Française, Rép. Centrafricaine, Rép. Dominicaine, Rép. Tchèque, Saint-marin,  Sénégal, Seychelles, Sierra Léone, Slovaquie, Slovénie, Sri-Lanka, Suède, Suisse, Syrie, Tadjikistan, Tanzanie, Tchad, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turkménistan, Ukraine, Uruguay, Vatican, Zaïre et Zimbabwe.

Pays où le permis de conduire international est accepté sous certaines conditions et où des restrictions sont imposées :
Bahreïn, Canada, Gambie, Lesotho, Myanmar, Nicaragua, Philippines, Roumanie, Qatar, Trinité et Tobago.

Pays où le permis de conduire international est accepté seulement pour les véhicules privés :
Canada, Jamaïque, Nicaragua.

Pays où le permis de conduire international n’est pas accepté en pratique mais pas officiellement :
Pays-bas.

Enfin, dans quelques pays, ni le permis national, ni international n’est reconnu. Vous devez obtenir l’autorisation de conduire sur place.

En savoir plus sur le site Service-public.fr

© Fotolia

< Article précédent :
> Article suivant :