Je prête mon véhicule : suis-je assuré ?

Je prête mon véhicule : suis-je assuré ?

Tout part d’une bonne intention : prêter son véhicule pour dépanner un ami ou un membre de sa famille. Mais en cas d’accident, êtes-vous bien assuré ?

Le cas du prêt exceptionnel

La plupart des contrats d’assurance auto prévoient la possibilité de prêter son véhicule, dans des conditions toutefois bien précises. Le conducteur exceptionnel doit bien entendu avoir le permis de conduire : si cela va de soi, il est toujours bon de le rappeler. Ensuite, ce prêt doit être fait à titre exceptionnel, de courte durée et à titre privé, entendez en aucun cas contre rémunération.

Et en cas d’accident, qu’adviendra-t-il ? La garantie responsabilité civile, base de tout contrat d’assurance couvrira les dommages corporels et matériels occasionnés à autrui par l’accident impliquant votre véhicule, et ce quel que soit le conducteur au volant. Par contre, il n’en sera pas de même pour le conducteur exceptionnel qui, selon les contrats, verra ses préjudices subis soumis à l’application d’une franchise ou bien tout simplement non couverts.

Attention également à bien vérifier que votre contrat d’assurance ne mentionne pas une clause d’exclusivité, restreignant la conduite à l’unique conducteur mentionné au contrat.

En cas de de prêt répété : le cas du conducteur secondaire

Afin d’éviter les déconvenues, il est primordial de signaler à son assureur un second conducteur fréquent sur votre véhicule. Par conducteur fréquent, il faut entendre quelqu’un qui se situe entre le conducteur principal du véhicule et un utilisateur exceptionnel. Elle permet même de conserver le coefficient bonus-malus des deux conducteurs au contrat, tout en leur garantissant une protection équivalente, ce qui n’est évidemment pas négligeable. A noter que son inscription au contrat ne fera pas automatiquement grimper la note, alors autant ne pas prendre de risque !

< Article précédent :
> Article suivant :