L’importance du regard à deux-roues

L’importance du regard à deux-roues

On vous l’a sans doute enseigné à l’épreuve du permis moto, mais si vous l’avez oublié ou si vous ne l’avez jamais su, un retour sur l’importance fondamentale du regard à deux-roues n’est jamais inutile.

Les bonnes conditions

À deux-roues encore plus qu’en automobile, il convient d’être toujours au courant de son environnement immédiat et à venir. L’anticipation de toute situation doit être un réflexe, car sans habitacle protecteur, le conducteur de moto ou de scooter est forcément le grand perdant d’une collision éventuelle ou d’une perte de maîtrise. Pour y parvenir, il faut bien sûr se mettre dans les bonnes conditions : pas de musique dans les oreilles, un casque ajusté et un écran propre sont autant de paramètres permettant une bonne concentration. Il faut à tout prix éviter de se mettre dans une situation de routine qui conduit invariablement à un relâchement de l’attention. C’est d’autant plus vrai pour ceux qui roulent tous les jours et dans les bouchons de circulation. Et pour bien anticiper, il faut bien regarder, partout, tout le temps et porter son regard au loin : une automobile qui semble zigzaguer, un ralentissement au loin, quelqu’un qui dépasse par votre droite, tout est possible.

L’évitement

En plus de balayer constamment votre trajet du regard pour réunir le maximum d’informations (signalisation, dangers potentiels etc.), sachez que la conduite de votre deux-roues obéit largement à une loin enfantine : il va là où vous regardez. En clair, détournez votre regard quelques secondes de votre cap et vous constaterez immédiatement que vous quitterez en quelques instants votre trajectoire. C’est en cas de situation anormale et imprévue que le regard sera déterminant : un obstacle sur la route par exemple, et vous devrez le porter sur votre échappatoire pour pouvoir l’éviter dans de bonnes conditions. Rester fixé dessus et vous vous dirigerez immanquablement vers lui !

< Article précédent :
> Article suivant :