Rouler en groupe

Rouler en groupe

Rouler à plusieurs est un plaisir très partagé dans le monde des deux-roues. Pourtant, un minimum d’organisation est nécessaire au bon déroulement de la balade. Petit rappel des fondamentaux.

S’adapter au niveau de chacun

Même si le groupe s’entend bien, tous les participants n’ont pas forcément le même niveau.
Il est nécessaire de s’organiser pour éviter les problèmes …
La situation idéale est de laisser en tête une personne expérimentée (qui connaît la route !), juste devant le motard ayant le niveau le plus faible, afin que le rythme convienne à tous.

Il est également judicieux qu’un membre expérimenté se trouve à l’arrière du convoi pour surveiller le bon déroulement de la sortie.

Se placer sur la chaussée

Pour éviter tout risque de carambolage, la file indienne est à proscrire. Préférez l’organisation de l’équipe en quinconce, plus sécurisante en cas de freinage d’urgence et qui offre une bonne visibilité à tous. Les distances de sécurité doivent aussi être respectées et même augmentées à une cinquantaine de mètres.

Former des groupes

Si vous êtes plus de cinq, il est préférable de former des sous-groupes. Cela réduit les risques d’accrochage et il ne faut pas hésiter à mettre ensemble des motards qui s’entendent bien, en mélangeant les plus excités avec les plus calmes pour tempérer les ardeurs !

Savoir s’attendre

Cela paraît évident mais lorsqu’on roule ensemble, c’est comme au ski : il faut s’attendre. Un feu qui passe au rouge alors que la tête du cortège est déjà passée ne doit pas obliger les suiveurs à commettre une infraction. La solution est simple : à chaque intersection, le meneur doit vérifier que tout le monde est bien là et si ce n’est pas le cas, se garer sur le bas côté pour attendre les retardataires.

Faire le plein ensemble

Petit détail très simple, se donner rendez-vous à une station-service permet à tout le monde de faire le plein en même temps et d’éviter le sempiternel problème de la panne au milieu de nulle part. Enfin, prévoyez les arrêts carburant en prenant pour référence la moto ayant la plus faible autonomie, logique …

© AMV

< Article précédent :
> Article suivant :