Comment transporter un deux-roues sur une remorque ?

Comment transporter un deux-roues sur une remorque ?

Pour cause de panne, ou pour le transport d’un deux-roues non homologué par exemple, le transport sur une remorque est parfois nécessaire. Voilà quelques rappels pour s’assurer un transport en toute sécurité.

Les types de remorques pour transporter un deux-roues

Selon que vous utilisez une remorque dédiée au transport des deux-roues ou bien un plateau, le niveau d’attache devra bien entendu être adapté. Dans tous les cas, veillez à assurer une fixation sûre, sans pour autant exercer de pression excessive sur votre moto.

Quelques accessoires utiles

Pour transporter une moto en toute sécurité, il est inutile de multiplier les points d’attache. Il suffit simplement de prêter attention à éviter certains dangers, notamment l’inclinaison du deux-roues pendant le transport, ou encore un déplacement qu’il soit en avant ou en arrière.

Pour cela, il peut être judicieux d’investir dans quelques accessoires permettant un meilleur maintien et une installation plus rapide. Accessoire très utile, voire indispensable, le bloque-roue permet de prévenir les glissades de votre moto, à condition qu’il soit bien fixé à la structure de votre remorque.

Concernant la fixation de votre deux-roues, privilégiez les sangles à cliquets, permettant d’assurer une fixation efficace et au plus juste.

Quelques points à prendre en compte

Si votre moto doit faire corps avec votre remorque, c’est-à-dire que c’est un seul et même bloc qui doit bouger, veillez tout de même à laisser un peu de jeu, tout particulièrement au niveau des suspensions. Dans le cas contraire, votre moto ne serait plus en mesure d’amortir les éventuelles secousses provoquées par la route. Sanglez votre moto, attaches au sol, en mettant les suspensions en contrainte, mais pas au maximum pour conserver de la souplesse.

Pour les points d’accroche sur votre moto, privilégiez les parties solides, c’est-à-dire idéalement le cadre, le té de fourche ou le bras oscillant qui sont plus à même de supporter la pression. Evitez bien entendu des éléments plus fragiles ou détachables, tels que les repose-pied ou encore le silencieux de votre pot d’échappement. Enfin, évitez à tout prix de la faire reposer sur la béquille, c’est un risque majeur de dégâts potentiels !

Veillez à prendre soin de votre fourche, notamment en ne la soumettant pas à des pressions excessives.

< Article précédent :
> Article suivant :